NBC ALSAVIN-BELGRADE 67 : 64 USL - TDM2B
MATCH
W-E 13 & 14/10/2018
NBC ALSAVIN-BELGRADE
67 : 64
USL - TDM2B
12-10-2018 21:00

Les Belgradois ont sous-estimé cette équipe de Lambusart et auraient pu se brûler les ailes. Voilà un coup de sonnette.

 

Rarement, les Belgradois ont vécu une pareille entame de match: non pas dans l’écart après dix minutes de jeu mais dans la réalisation d’un seul panier de plein jeu dans le premier quart-temps (3-13). Somme toute, ils ont mené à peine quelques minutes dans cette partie. L’issue ne sera pas toujours aussi favorable car un noyau étriqué ne permet pas d’aléas, de blessures ou d’absences. En ce sens, le retrait de Thomas Depouhon, blessé, pour au moins deux matches, pose des soucis au coach Chouli.

 

En regain de forme, les Lambusartois ont bien failli arriver à leurs fins (65-64). «Lorsque nous avons cinq points d’avance en fin du match, nous commettons deux pertes de balle et un shoot est raté, dit Kevin Gonsette. Je pense que nous avons manqué de lucidité, nous n’avons plus trouvé une bonne attaque. Pourtant, juste avant, nous avions réussi à calmer le jeu et la balance du match était en notre faveur.»

 

Sauf dans le deuxième quart-temps où les visiteurs encaissent vingt-trois points (23-9). «C’est ma grosse déception. Nous n’avons pas su rester consistants, par rapport aux trois autres bons quart-temps. Là, nous encaissons énormément, alors que, le reste du match, nous avons travaillé correctement, les rotations défensives ont été bonnes et nous avions une bonne organisation avec beaucoup de concentration devant. De bon augure car il nous faut gagner contre Courtrai la semaine prochaine.»

 

«C’est une victoire à l’arraché, confirme Pascal Chouli, le coach belgradois. C’est dur, car nous avons souvent été dans un mauvais tempo. Nous avons aussi fait de mauvais choix offensifs, par crispation. Aucun n’a véritablement pris ses responsabilités.» Sauf Beca et André qui font basculer la victoire dans leur propre camp en fin de match. «Nous avons joué par à-coups, tente encore Chouli. Pourquoi? Nous aurions dû aborder ce match sereinement d’autant qu’il n’y avait aucune pression.» Ce sera différent dimanche prochain, le matin, à Gistel.

 

N’empêche, Lambusart a montré des signes de redressement. «En effet, ajoute Gonsette, nous sommes en progression: défensivement, nous sommes mieux en place et plus matures en attaque. Mais à l’heure actuelle, les efforts faits en défense provoquent encore de mauvais shoots ensuite. Nous progressons mais, pour s’en sortir, nous devrons aussi créer la surprise chez nous contre des tenors.» Belgrade aussi.